boui-boui


boui-boui

boui-boui ou bouiboui [ bwibwi ] n. m.
bouig-bouig « théâtre » 1847; p.-ê. du bressan boui « local des oies et des canards », d'o. i.
Fam. Café-concert, café, restaurant de dernier ordre. Manger dans des bouis-bouis (ou des bouibouis). gargote.

boui-boui, bouis-bouis nom masculin (peut-être du bressan boui, local des oies et des canards) Familier. Café, restaurant ou cabaret médiocre ; gargote. ● boui-boui, bouis-bouis (difficultés) nom masculin (peut-être du bressan boui, local des oies et des canards) Orthographe On écrit boui-boui, avec un trait d'union. - Plur. : des bouis-bouis. Emploi et registre Ce mot, souvent employé avec une intention péjorative, appartient au registre familier. ● boui-boui, bouis-bouis (synonymes) nom masculin (peut-être du bressan boui, local des oies et des canards) Familier. Café, restaurant ou cabaret médiocre ; gargote.
Synonymes :
- beuglant (vieux)

boui-boui
n. m. Fam. Café-concert, restaurant de qualité inférieure. Des bouis-bouis.

⇒BOUI-BOUI, subst. masc.
Pop., péj.
A.— Théâtre, café-concert, cabaret de dernier ordre :
... j'avais tort l'autre fois de vouloir faire jouer ton fiancé dans ce lamentable bouiboui du père Lebonze pour un billet ou deux de bénéfice...
ANOUILH, La Sauvage, 1938, II, p. 178.
B.— Petit bal mal famé. Un bouisbouis de Montparnasse (HUYSMANS, Les Sœurs Vatard, 1879, p. 44).
PRONONC. ET ORTH. — 1. Forme phon. :[bwibwi]. 2. Forme graph. — Lar. 19e enregistre boui-boui ou bouig-bouig; GUÉRIN 1892 : bouiboui (en un seul mot) ou bouig-bouig (pour cette dernière forme cf. aussi la rem. dans ROB. : ,,Th. Gautier a écrit bouig-bouig``). LITTRÉ donne uniquement bouiboui (sans trait d'union). Nouv. Lar. ill. (Pt Lar. 1906, Lar. 20e); DG, ROB., QUILLET 1965 et DUB. donnent uniquement boui-boui. Lar. encyclop. admet boui-boui ou bouisbouis (en un seul mot). Au plur. des bouis-bouis dans ROB. (cf. aussi Lar. 19e, Lar. 20e), des boui-bouis dans Lar. encyclop. On trouve bouis-bouis au sing. dans FLAUBERT, Correspondance, 1874, p. 206, et aussi bouisbouis dans HUYSMANS, loc. cit.
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1808 bouis (D'HAUTEL, Dict. du bas-lang. : Bouis [...] Cloaque, maison de débauche et de prostitution où les honnêtes gens se gardent bien d'entrer); 2. 1847 bouig-bouig (GAUTIER, Art. dram. en Fr., 5, 145-6 dans QUEM. : Au plus bas de l'échelle [des théâtres de Paris] se trouve le foyer du Petit Lazari, du bouig-bouig, espèce d'estaminet et de tapis-franc, s'il faut en croire MM. Clairville, Grangé et Dennery ... Le bouig-bouig [...] signifie, en argot dramatique de bas lieu, le petit théâtre de quatre sous. C'est une onomatopée tirée des bredouillements du pitre ou du queue-rouge, qui font la parade à la porte); 1854 bouisbouis « marionnette » (PRIVAT D'ANGLEMONT, Paris Anecdote, p. 34 dans LITTRÉ Suppl.).
Orig. obsc. (FEW t. 23, p. 139a, s.v. théâtre et t. 21, p. 507a, s.v. bordel). 1 est peut-être à rapprocher du bressan boui « local des oies et des canards » (GUILLEMONT), lui-même d'orig. inconnue (FEW t. 22, p. 19b, s.v. oie). 2 peut-être même mot que 1 p. anal. de sens; redoublement, peut-être p. réf. au boniment du personnage faisant la parade à l'entrée de l'établissement (cf. ex. de Th. Gautier).
STAT. — Fréq. abs. littér. :17.

boui-boui [bwibwi] n. m.
ÉTYM. 1847, bouig-bouig (→ cit. 1); 1854, bouis-bouis « marionnette »; 1808, bouis « maison de prostitution »; orig. incert. p.-ê. de bouis, dial. « étable », de bos « bœuf » ou bien, d'après Guiraud, reduplication expressive à rattacher à bouisse « fille de bas étage », qu'il rattache au rad. onomatopéique bob-.
Fam. Théâtre ou café-concert de dernier ordre.REM. Th. Gautier a écrit bouig-bouig; on trouve aussi bouibouis.
1 Le bouig-bouig, s'il faut en croire les érudits, signifie, en argot dramatique de bas lieu, le petit théâtre de quatre sous.
Th. Gautier, Hist. d'art dramatique, t. V, p. 145.
2 — Mais où chantez-vous ? demandai-je.
— Ici, monsieur, me dit-elle d'un ton digne.
— Tiens ! fit M. Etienne, il y a un bouibouis dans la maison ?
— Oui, répondit-elle amèrement, et vous pouvez bien dire un bouibouis !…
Goron, l'Amour à Paris, t. II, p. 727.
Par ext. Fam. Maison, café mal famé. → Refoutre, cit. 2. || Des bouis-bouis.
3 Nous allions écouter des canzonette dans un boui-boui des environs.
S. de Beauvoir, la Force de l'âge, p. 276.
4 — Tu comprends, je conclus, pourquoi je dois loger au Pélikan.
— Au Pélikan, s'écrie-t-elle. Mais tu es folle ! Tu n'as pas peur dans ce boui-boui ?
Yanny Hureaux, la Prof., p. 83.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bouï — Буй Coordonnées  …   Wikipédia en Français

  • -boui — boui …   Dictionnaire des rimes

  • Boui — I. nm buis Normandie. II. boui, bouis nm buis Languedoc …   Glossaire des noms topographiques en France

  • boui-boui — n.m. Maison de prostitution. Café mal famé …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Neobisium boui —   Neobisium boui Clasificación científica Reino …   Wikipedia Español

  • Buj (Russie) — Bouï Bouï Буй …   Wikipédia en Français

  • bouis-bouis — ● boui boui, bouis bouis nom masculin (peut être du bressan boui, local des oies et des canards) Familier. Café, restaurant ou cabaret médiocre ; gargote. ● boui boui, bouis bouis (difficultés) nom masculin (peut être du bressan boui, local des… …   Encyclopédie Universelle

  • bouiboui — boui boui ou bouiboui [ bwibwi ] n. m. • bouig bouig « théâtre » 1847; p. ê. du bressan boui « local des oies et des canards », d o. i. ♦ Fam. Café concert, café, restaurant de dernier ordre. Manger dans des bouis bouis (ou des bouibouis). ⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • oui — boui boui bouiboui béni oui oui cambouis enfoui enfouie enfouit foui inouï inouïe joui jouit louis méchoui oui ouï ouïe ribouis roui réjoui réjouie réjouit sahraoui ébloui éblouie éblouit écroui épanoui épanouie épanouit évanoui évanouie évanouit …   Dictionnaire des rimes

  • bouis — (boui) s. m. Terme de chapellerie. Façon donnée aux vieux chapeaux.    Terme de cordonnier. Voy. buis …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré